La « cogouvernance » de l’information par les Algorithmes et les Hommes nécessite de reconsidérer en profondeur les mécanismes de liaison des instances concernées, les processus, les procédés et les investissements en moyens, le point de départ de cette action politique déterminée étant les finalités et la stratégie générale d’entreprise.

La question ne se limite donc pas à la convergence des legacies, du Big data et des applications liées aux IoT. Elle nécessite une nouvelle dynamique de la confiance au sein de l’entreprise responsable, et la DRH, aux côtés des autres métiers, sera forcément interpellée étant donné les nouvelles compétences en sciences des données à préparer et à intégrer au sein de l’organisation qui revisite son modèle et ses processus d’affaires.

Les 9 leviers de la transformation digitale décrits dans mon ouvrage « L’entreprise 4.0 » sont accompagnés de 45 propositions d’action concrètes. Parmi celles-ci, il y a la nécessité d’orchestrer autrement la digitalisation et l’ouverture de l’entreprise autour d’une architecture de données prenant en compte le triomphe de l’intelligence artificielle.

Il faut également sécuriser les actifs matériels face aux nouvelles cyber-menaces, et protéger les données personnelles (RGDP - Règlement européen sur la protection des données), tout en prenant ses responsabilités face au défi climatique (RSE) et le récent One Planet Summit du 12 décembre 2017, après la COP21, ne fait que souligner ce nécessaire engagement planétaire.

Le livre « L’entreprise 4.0 » est le complément indispensable et de la « gouvernance de l’information », thèmes majeurs et interdépendants dans lesquels je me suis investi dès 2013.

 

Gérard Balantzian
Mise à jour le 17 décembre 2017

Copyright ©  C.M. Carrefour du Management

Mentions légales